LE TOP 10 DE 2003
La liste de mes meilleurs vins de l'année


Depuis quelques années, quand le mois de décembre tire à sa fin et que le calendrier n'est plus vêtu que de quelques pages, j'ai l'habitude de me remémorer les vins que j'ai eu l'occasion de goûter au cours de l'année et de faire une sélection de ceux qui m'ont le plus marqué. 

C'est un travail qu'il me fait plaisir d'accomplir car c'est une belle occasion de revivre les émotions de quelques belles dégustations. Et je fais ce travail avec autant plus de plaisir en sachant que les Top 10 sont régulièrement parmi les pages les plus consultées de tout le site. 

Les vins qui suivent constituent quelques uns de mes plus beaux moments de l'année 2003.

 

#10 Barolo Cerequio "Secolo" 1997, Contratto


Barolo Cerequio "Secolo" 1997, Contratto
Rubis grenat, de très bonne saturation. Le nez est une bombe de charme, marqué par le caractère très séduisant, tout à fait caractéristique des cuvées haut de gamme de cette maison, avec des notes boisée d'une grande distinction, qui se marient à merveille avec le fruité mûr et crémeux du vin. Les notes de mine de plomb qui le caractérisent pendant toute son évolution dans le verre sont de première classe, il possède aussi des nuances d'épices très complexes et de fruits sauvages. L'attaque est très ample, dense et veloutée. Le milieu de bouche possède un fruité mûr et acidulé, enduit de notes de chêne et de mine de plomb. Les tannins sont fermes, astringents, mais bien enrobés par la chair du vin. L'équilibre est impeccable, sa structure et son fruité devraient lui permettre de vieillir admirablement. C'est très international, par moments même un peu caricatural, mais c'est une superbe bouteille de vin.
(**** @ **** ½ - avril/03 - Fed)

Une mention particulière pour le :

Barolo "Ornato" 1998, Pio Cesare 
Rubis grenat, de très bonne saturation. Nez très intense et attrayant, avec des notes de liqueur de cerise et de réglisse, son fruit est très mûr et il possède des nuances d'épices très nettes, ainsi qu'une douceur de chêne grillé qui s'exprime très subtilement et ajoute des notes de vanille et d'amandes grillées à l'équation. Tabac et goudron viennent se superposer après un certain temps d'oxygénation pour compléter ce bouquet déjà fort complexe. La bouche est de bonne chair, veloutée, soutenue par une fine structure tannique. Assez plein, possédant un fruit mûr et marqué encore une fois par des caractéristiques épicées. Cher, mais très réussi et déjà fort agréable!
(**** - mars/03 - Fed)

 

 

#9 Cabernet sauvignon "Special Selection" Napa Valley 1991, Caymus


Cabernet sauvignon "Special Selection" Napa Valley 1991, Caymus
Très intense et complexe, avec un vrai caractère de cabernet de Napa, plein de notes de cuir, d'aneth, de champignon, évoluant vers la mine de plomb. La bouche est pleine, serrée et soyeuse, traversée par une acidité stimulante, avec des saveurs qui sont très cohérentes avec le nez (mine de plomb, aneth, champignon) et de très bonne concentration, ainsi qu'un caractère vaporeux et complexe d'herbes aromatiques.
(**** ½ - août/03 - Fed)  

Une mention particulière pour :

"Montebello" 1999, Ridge
Pourpre, opaque. Très jeune, avec des arômes floraux et fruités discrets mais profonds et complexes, des notes de cèdre, cuir, chêne, mine de plomb, avec des nuances d'eucalyptus très subtiles. La bouche est pleine, dense et de très bonne profondeur, aux saveurs de tabac, cèdre, avec des tannins très soyeux, de grande classe et des proportions étonnamment réussies pour un cabernet californien. C'est très cher mais ce Montebello est vraiment très réussi. 
(**** @ **** ½ - avril/03 – Fed)

 

 

 

#8 St. Julien 1999, Château Léoville Barton


St. Julien 1999, Château Léoville Barton
Pourpre, presque opaque. Le nez est fumé et évolue merveilleusement dans le verre : cassis, violette, minéral. Il est classique! Belle attaque, bouche ample et veloutée, avec un " poids " remarquable en milieu de bouche, des saveurs minérales, du cèdre et de la réglisse en bâton. Excellente concentration, déjà retro-olfactif, avec une acidité aiguë qui perce littéralement les saveurs de cassis. Très structuré et possédant absolument tous les pré-requis pour un très, très long vieillissement. C'est un vin monumental (un géant, dans les mots de la RVF), qui constitue certainement LA réussite du millésime à l'exception des 1ers crus classés. AM : 2011 @ 2019. 
(**** ½ - jan./03 - Fed)


 


#7 Champagne "le mesnil" blanc de blancs 1990, Salon


Champagne "le mesnil" blanc de blancs 1990, Salon
Très belle robe dorée, bien soutenue. Le nez est celui d'un champagne évolué et très mûr, intense et très complexe, avec des notes de fruits secs et de caramel et une pointe de rancio qui évoque un bon sherry oloroso. La bouche est très fine, de bonne acidité, avec des saveurs de caramel écossais. Excellente concentration. Son équilibre et sa plénitude laissent croire que ce très grand champagne a encore de belles années devant lui.
(**** ½ - oct./03 - Fed)

Une mention particulière pour :

Champagne "grande année" 1995, Bollinger
Excellent! Les notes de pâtisserie et de fleurs blanches se complexifient d'une nuance chocolatée. En s'oxygénant, il gagne un caractère très précis de pâte d'amande. La bouche est d'excellente concentration, avec des saveurs qui évoquent les fruits secs et encore la pâtisserie. D'une finesse exemplaire, soutenu par une acidité tranchante qui est la garantie de son aptitude à un long vieillissement. AM : jusqu'en 2010. Ne manquez pas le prochain millésime : 1996 a été une grande année en Champagne!
(**** ½ - oct./03 - Fed)  

 

 

 

#6 Pauillac 1988, Château Lynch Bages 


Pauillac 1988, Château Lynch Bages 
Rubis grenat, très bonne saturation. Superbe nez! Absolument caractéristique d'un Pauillac et débordant de notes de cuir et d'épices, avec des nuances viandées, de la lavande et des mûres. La bouche est droite, aux tannins superfins. Les saveurs de réglisse et de tabac sont d'une concentration et d'une intensité exceptionnelles et donnent sur une finale de très bonne longueur. Difficile de trouver un bordeaux '88 meilleur que ça. Prêt à boire, jusqu'en 2008.
(**** ½ - mars/03 - Fed)

Une mention particulière pour le :

Pauillac 1988, Château Pichon Lalande 
Rubis-grenat, de bonne saturation. Le nez est classique : une symphonie de notes de cèdre et d'épices, avec des nuances d'herbes, d'étable, de champignon et un caractère nettement faisandé. Très complexe. La bouche est très intense et vaporeuse, équilibrée, soyeuse, avec des saveurs d'épices et de cèdre qui s'allongent dans la finale un peu alcooleuse et très persistante. Un excellent Pauillac, complexe, chaleureux, à point.
(**** - août/03 - Fed)


 

 

#5 Margaux 1994, Château Margaux 


Margaux 1994, Château Margaux 
Pourpre-grenat, excellente saturation. Très aromatique au nez, avec des nuances de chêne, mais surtout des doses généreuses de fruit mûr, de réglisse et d'épices, puis du thé et d'autres arômes d'infusion d'herbes. La bouche est plutôt tannique, de grande profondeur, plutôt épicée, avec des saveurs de tabac et de goudron. Il semble déjà plus accessible qu'il y a deux ans, mais sa structure et son équilibre devraient lui permettre de vieillir sans problème pendant plus d'une dizaine d'années. AM : jusqu'en 2014.
(**** ½ - mars/03 - Fed)

Une mention particulière pour :

Margaux 1983, Château Margaux 
Grenat, très bonne saturation. Nez sévère, un peu austère, iodé et cuiré, avec des notes de fruits sûrs, cerise de terre, violette, cèdre, ainsi qu'un soupçon de basse-cour. La bouche est très profonde et d'excellente concentration, aux saveurs de prunes et de tabac. Malgré qu'il soit un peu plus malléable en bouche qu'il y a six ans, il est structuré, très droit, je dirais même rigide, au grain fin et soyeux. C'est sans doute une très grande réussite et, même après vingt ans, on peut facilement penser qu'il lui reste encore un bout de chemin à faire. AM : jusqu'en 2013.
(**** @ **** ½ - mars/03 - Fed)

 


 

#4 St. Émilion 1994, Château Cheval Blanc


St. Émilion 1994, Château Cheval Blanc
Rubis, bonne saturation, quelques reflets grenat. Très complexe, fumé et très subtilement viandé au début, il gagne des notes de cèdre et de fruit rouge confit qui donnent leur place à des nuances de prunes et de caramel en suivant leur très longue évolution dans le verre. Très belle bouche, bien cousue, d'excellente concentration, avec des saveurs de réglisse et de tabac. C'est un Cheval Blanc étoffé, très soyeux et racé, encore bien jeune. On pourrait l'apprécier dès maintenant, mais il va vieillir. AM : jusqu'en 2014.
(**** ½ - nov./03 - Fed)

Une mention particulière pour :

St. Estèphe 1994, Château Cos d'Estournel
Ce vin a toujours été un des mes '94 préférés. En jeunesse c'était un St. Estèphe opulent, avec un boisé luxurieux, d'une grande séduction. Aujourd'hui il a gagné en profondeur et en caractère, avec des notes fumées très marquées et toute la panoplie des nuances de tabac, de cuir, de cèdre et d'herbes qui composent la palette aromatique des grands bordeaux. Il est vraiment très complexe, très typé et très Cos! Il évolue vers des notes de toffee et de chêne caramélisé qui sont très caractéristiques des meilleurs millésimes de ce château. La bouche est intense, cuirée, réglissée, encore un peu exubérante, alcooleuse, avec un brin d'austérité qui est tout à fait pertinente pour un St. Estèphe de ces dimensions. Les tannins sont encore fermes et bien enrobés, lui conférant une très belle présence en bouche. La finale est longue et offre des nuances de torréfaction et de café vert. C'est vraiment une grande belle réussite. AM : 2007 @ 2014. 
(**** ½ - nov./03 - Fed)

St. Julien 1994, Château Léoville Las Cases
Rubis-pourpre, très bonne saturation. Beau nez, offrant beaucoup de fraîcheur, des notes de violette, de réglisse et de vanille. Encore très jeune. L'attaque est très ample, veloutée, suivie par une bouche dotée de beaucoup de matière, des tannins encore plutôt fermes et une finale réglissée, épicée de grande classe. C'est un Las Cases très jeune et structuré, plein de réserves, qui a encore besoin de temps pour atteindre son sommet. Très grande réussite! AM : 2008 @ 2019.
(**** ½ - nov./03 - Fed)



 

#3 Pauillac 1990, Château Pichon Baron


Pauillac 1990, Château Pichon Baron Longueville
Rubis grenat, évolué, très bonne saturation. Très beau nez, un exemple de complexité et typicité, offre une multitude de nuances d'épices et de tabac, de cèdre et de caramel. L'attaque est pleine, la bouche extrêmement soyeuse, avec des relents de fruit noirs, ainsi que des saveurs de cèdre et de tabac qui persistent dans la très longue finale. Un Pauillac authentique et raffiné, plus prêt à boire que la bouteille dégustée l'an dernier. AM : jusqu'en 2010 et plus.
(**** ½ - avril/03 - Fed)

 

 

 

 

#2 Chardonnay Private Reserve Napa Valley 1999, Beringer 


Chardonnay Private Reserve Napa Valley 1999, Beringer
Robe dorée, bien soutenue, aux reflets verdâtres. Le nez est absolument digne d'un grand bourgogne, avec des notes de chêne de très grand raffinement, nuancées d'accents fumés de pierre à fusil. L'attaque est ample, vraiment très riche et onctueuse mais ferme et minérale. D'une concentration grandiose, chaque millilitre de ce vin dégorge de saveurs minérales, de fruits tropicaux et de vanille pure, légèrement épicée. Un chardonnay imposant, hédoniste, avec une très longue finale aux nuances précises de figues. Superbe! AM : jusqu'en 2008+. 
(**** ½ - déc./03 - Fed)

Une mention particulière pour le :

Meursault-Genevrières 1er cru 1995, Domaine Latour-Giraud 
Belle robe dorée, très soutenue. Le nez est très séduisant, avec de notes d'amande grillée et un caractère épicé vraiment complexe, des notes de chêne bien intégrées qui gagnent des accents de mine de plomb et de caramel. La bouche est pleine, onctueuse, très équilibrée et multidimensionnelle, très cohérente avec le nez. C'est une grande expression de chardonnay bourguignon. AM : jusqu'en 2007.
(**** ½ - oct./03 - Fed)

 

 

LE VIN DE L'ANNÉE :

 

#1 Graves 1978, Château La Mission Haut-Brion


Graves 1978, Château La Mission Haut-Brion
Grenat, de très bonne saturation. Un nez magnifique, charmeur et particulièrement typé, avec des notes d'herbes et de tabac, du cuir, des accents minéraux, du chocolat, le tout entremêlé de nuances de lavande très subtiles et agréables. La bouche est suave, veloutée, parfaitement chocolatée, très équilibrée et d'excellente concentration, avec un milieu de palais vaporeux et épicé, aux saveurs de tabac. Un vin très sphérique, un modèle de finesse et de longévité. Décanté quelques minutes avant le service, il a littéralement brillé dans nos verres pendant environ une demi-heure avant de perdre un peu d'éclat et de vigueur. Ce furent trente minutes inoubliables, pendant lesquelles ce la Mission a flirté avec la perfection. Un très grand vin!
(**** ½ @ *****  - déc./03 - Fed)

 

 

 

 

 


Voici quelques vins que j'ai pris en considération jusqu'à la dernière minute :  

Brunello di Montalcino Riserva "Poggio all'oro" 1997, Banfi
Rubis, bonne saturation. Superbe nez! Certains pourraient l'accuser d'avoir un style trop international mais il est vraiment très séduisant, avec des notes de chêne fumé qui s'entremêlent très bien à un fruit d'excellente maturité et de bonne fraîcheur. Il gagne des nuances d'épices, de réglisse et de sucre brun en s'oxygénant. La bouche est ample et très veloutée, déjà plutôt accessible, avec des réserves généreuses de fruit mûr, des tannins très fins et des saveurs de chêne et d'épices qui persistent très longuement en fin de bouche. Son équilibre devrait lui permettre de vivre très longtemps. Il est très cher, mais c'est un vrai gagnant! AM : jusqu'en 2012.
(**** ½ - oct./03 - Fed)

Vintage 1980, Dow's 
Ce vintage ne montre aucun signe de fatigue, il offre au nez des notes complexes de fruit mûr et d'infusion à la menthe, d'épices, de fruits secs et de réglisse noire, avec une nuance très discrète de pêche qui le rend très exotique. En bouche, il est encore tissé d'une étoffe soyeuse et bien serrée. Vineux, d'excellente concentration, c'est vraiment un très bel exemple du style de Dow's. Un excellent Vintage. Prêt à boire.

(**** ½ - oct./03 - Fed)

Barolo "Cannubi" 1982, Marchesi di Barolo
Rubis-grenat, bonne saturation. Cuiré, aromatique, encore très vigoureux, avec des nuances de prunes et de caramel. La bouche est dense, avec des tannins massifs, encore légèrement astringents. Issu de vigne de 35 à 40 ans d'âge (qui ont malheureusement été replantées depuis) ce Cannubi, encore si jeune et puissant, est un vrai monument à la longévité du Barolo. AM: 2012 @ 2022.

(**** - mai/03 - Fed)

Barolo "La volta" 1990, Viberti
Rubis-grenat, bonne saturation. Superbe nez, complexe et plein de vitalité, débordant d'arômes d'épices, de tabac, sur un fond fruité, doux et caressant. La bouche est dense, serrée, avec des tannins très fins, des saveurs épicées et un fruit encore frais et juteux. Droit, sec, élégant, de bonne concentration, avec une finale nuancée de tabac, de très bonne longueur. Il est déjà appréciable, mais devrait pouvoir évoluer jusqu'en 2010 et plus. Excellent!

(**** - mai/03 - Fed)

 

 

 

 




 


Pour toute autre information ou
pour me faire part de vos commentaires,
n'hésitez pas à me contacter par courriel
Federico