BORDEAUX '96
un survol des Bordeaux de ce grand millésime
que j'ai eu l'occasion de déguster



Home page
Notes de dégustation


 
 
VINS DÉGUSTÉS:  
> I
- Margaux 1996, Château Margaux ***** 99
- Pauillac 1996, Château Latour ***** 99
> II
- Pauillac 1996, Château Pichon Lalande **** ½ 95
- Saint Estèphe 1996, Château Cos d'Estournel **** 93+
- Pauillac 1996, Château Pichon Longueville **** 93
- Pauillac 1996, Château Mouton Rothschild **** 93
- Saint Julien 1996, Château Ducru Beaucaillou **** 92
- Saint Julien 1996, Château Léoville Poyferré **** 92
> III
- Saint Julien 1996, Château Gruaud Larose **** 91
- Pauillac 1996, Château Lynch Bages **** 91
- Margaux 1996, Château Malescot Saint Exupéry **** 91
- Haut Médoc 1996, Château Sociando Mallet **** 90
- Pauillac 1996, Château Grand Puy Lacoste **** 90
- Saint Julien 1996, Château Lagrange **** 90
> IV
- Saint Estèphe 1996, Château Calon Ségur *** ½ 89
- Pauillac 1996, Château d'Armailhac *** ½ 89
- Saint Estèphe 1996, Château Lafon Rochet *** ½ 89
- Pauillac 1996, Château Pontet Canet *** ½ 88
- Saint Estèphe 1996, Château Tronquoy Lalande *** 86
- Haut Médoc 1996, Château Potensac *** 85



 

NOTES DE DÉGUSTATION
 
 
 

DEUX MERVEILLES :
 

- Margaux................ 1996, Château Margaux...................295$
Magnifique nez, de loin le plus ouvert des trois, absolument irrésistible, très complexe, tout dedans est très net et parfaitement subtil; dans l'ordre ont défilé sous mon nez des notes d'épices, de thé Earl grey, de romarin, de menthe, encre, cassis, cèdre, chêne, caramel et puis finalement un mélange de mûre sauvage sucrée, de piment et d'herbes. Magique!

La bouche est très intense dès l'attaque; épicée, serrée, puissante, de grande concentration, très tannique mais parfaitement équilibrée. Beaucoup de moelleux dans le milieu de palais, de l'encre, des épices et une étoffe unique aux grands Bordeaux. La finale est très longue sur des notes de cassis et de mine de plomb, subtilement nuancées par des saveurs délicates et parfumées de peau de pêche. Du Margaux dans toute sa splendeur. C'est difficile à croire, mais il est meilleur que le majestueux 1995 (***** - Fed > 31/10/99).






- Pauillac................. 1996, Château Latour........................249$
Très fermé au début : le premier nez était pratiquement inodore. Mais il s'est ouvert progressivement et nous a montré toute sa race. Très fin et d'un fruit noir parfaitement pur, un peu minéral, cuiré, à peine iodé et puis, finalement, floral, avec des belles notes de violette. On ne se trompe pas : c'est Latour!

En bouche il est sérieux, épicé, très puissant et d'un équilibre impeccable; très ample, il a un grain noble, racé, des saveurs de mine de plomb et un caractère très mâle. Sa longueur est tout simplement phénoménale  (***** - Fed > 31/10/99).
 
 

 


 
 
 

- Pauillac .............. 1996, Château Pichon Lalande ................. 145$
Rubis pourpre de très bonne saturation. Nez un peu végétal au début, on sent la forte présence de cabernet sauvignon par les notes de poivron vert. Mais il se reprend après seulement quelques minutes et nous sort toute sa classe : des notes de chêne, d'encre et de cabernet très mûr, typiquement bordelais, épicé et raffiné, d'une distinction sublime. On ne peut s'empêcher de regretter son caractère tellement médocain, alors que, généralement, le vin de la Comtesse s'élève au dessus de toute classification; avec ce '96 on ne peut se tromper : c'est du Pauillac. Toutefois, il faut accorder à ce vin qu'il une personnalité magnifique et une phénoménale résistance à l'oxydation : il évolue sans arrêt, en passant par des notes de caramel et, juste avant que je vide mon verre, de merveilleuses notes de violette très raffinés, d'encre, coke et graphite.

La bouche a une texture superbe, avec une plénitude de chair simplement étonnante; il il déborde d'un fruité enveloppé par souple couche de gras qui le rend très dodu. Il a un très bel équilibre; il est ample, glycériné et dense, avec de beaux tannins épicés; très concentré, aux saveurs de tabac et de cassis, et ensuite de réglisse; de bonne longueur. Il offre déjà beaucoup de plaisir et sera probablement grandiose vers 2008. Parmi les Bordeaux 1996 que j'ai dégusté, il se situe juste derrière Margaux et Latour (**** ½ - Fed > 20/2/2000).



- St. Estèphe ............. 1996, Château Cos d'Estournel ................. 125$
Opaque, aux bords rubis-pourpres très brillants. Le nez nous appelle encore et encore, ses notes de chêne, d'épice et de fumée sont pleines de charme et d'une grande finesse; la subtilité de ses notes d'herbes rôties, de caféet de cèdre est très stimulante intellectuellement. La bouche est superbe : dense, serrée, puissante; mais, surtout, racée et étoffée. Il est tannique et profond, avec beaucoup de cassis en milieu de palais et une finale de très bonne longueur, pendant laquelle les notes de cassis retournent et persistent pendant un très long moment. Du grand vin... il ne manque vraiment que très peu pour une demi étoile supplémentaire (**** - Fed > 23/01/2000).

Cos, comme Latour et d'autres grands vins du Médoc, a une personnalité, une âme bien précise, qu'on apprend à reconnaître de millésime en millésime. Et c'est un des plus grands plaisirs d'un dégustateur que celui de retrouver dans un verre de vin, la personnalité d'un grand cru.


- Pauillac.................... 1996, Château Pichon Baron.......................85$
Rubis pourpre de très bonne saturation. Superbe nez, vraiment très classique et typé : cuir, tabac, café rôti, épices, avec un
caractère de miel brun et amandes rôties.

Bouche dense, pleine, racée, aux tannins fins, texturés et épicés, si uniques aux grands bordeaux. Il y a un fruit sucré;/acidulé
en milieu de bouche, belle intensité et très bonne longueur. Il offre toute la plénitude et l'élégance des Médoc de ce millésime;
si on exclut Margaux et Latour, c'est un des meilleurs Bordeaux 1996 que j'ai eu la chance de goûter
(**** - Fed > 28/11/99).
 
 

- Pauillac........................................................... 1996, Château Mouton-Rothschild .................... 249$
Il ne faut pas se laisser tromper par la note, ceci est un grand vin, mais Latour et Margaux ont placé la barre si haut que même un grand cru comme Mouton ne peut l'atteindre. Le nez est intense et dominé par le chêne, comme c'est souvent le cas pour Mouton; des notes de bois et toute la variété de nuances qui dérivent de l'élevage : torréfaction, moka, caramel et puis encore café, café et café. Il y a aussi du cassis et des notes d'herbes rôties, mais on les perds facilement.

Attaque ample, suivie par une vague de tannins très puissants et un peu plus durs que ceux des autres premiers. Il est ample, riche et concentré, avec une acidité assez soutenue qui se manifeste en fin de bouche. Très bonne longueur. C'est du grand vin, mais il n'a pas la race suprême des Latour et Margaux : à côté d'eux il passe plutôt pour un très grand vin californien, dans le style Dominus (**** - Fed > 31/10/99).
 
 

- St. Julien ........................................................ 1996, Château Ducru Beaucaillou ........................... 149$
Opaque, aux bords rubis-pourpre. Le nez offre de notes de fruit noir, compoté, tellement la maturité est importante, qui sont suivies par cèdre et tabac, plus subtilement, et plus loin par des notes de prunes assez nettes et du café. Très classique en bouche; ses proportions sont calibrées comme on ne pourrait mieux. Le fruit est très mûr et nuancé de saveurs de café. La fin de bouche est dotée d'une longueur vraiment remarquable. Plusieurs ont été déçus en apprenant que ceci était le Ducru, mais ce vin a des qualités irréfutables et le temps lui permettra de les exprimer encore mieux
(**** - Fed > 23/01/2000).



- St. Julien ........................................................ 1996, Château Léoville Poyferré ............................ 75$
Opaque, très saturé, aux bords pourpres. Très beau nez de graphite (minéral), avec un côté floral de lavande très fin, presque féminin, ainsi que des notes de fumée; il est très discret et attrayant en même temps. Très tannique en bouche, mais parfaitement équilibré; minéral, profond, aux saveurs de chêne et de cèdre; multidimensionnel et de très grande classe. À signaler parmi les grandes réussites du millésime (**** - Fed > 23/01/2000).
 
 



 
 

- St. Julien......................................................... 1996, Château Gruaud Larose...................79$
Rubis-pourpre, de très bonne saturation, aux bords translucides. Nez de cuir, fruits noirs, épices, avec des notes minéral et de chêne... il est très complexe. Il offre aussi un côté iodé, avec des notes salées qui évoquent discrètement les anchois (???).

La bouche est serrée, mais parfaitement veloutée, de bonne concentration, de grande finesse et équilibre, presque sans aucune astringeance. Grande classe, avec des tannins mûrs, fins et épicés. Très beau (**** - Fed - 17/10/99).
 

- Pauillac ............................................................. 1996, Château Lynch Bages ........................................ 85$
Opaque, aux bords rubis-grenat. Nez d'épices, herbes, encre, viande, tabac; le tout s'exprimant avec assez de discrétion.
Attaque mûre, dense et très concentrée, avec une quantité très importante (dans mes notes j'ai marqué "des tonnes") de fruit noir, légèrement épicé, dans un ensemble raffiné et équilibré. Finale très persistante (la longueur est vraiment remarquable), sur des notes de fruit noir très mûr. Sûrement très réussi, mais un peu en retrait dans cette comparaison
(**** - Fed > 23/01/2000).
 
 

- Margaux.........................................................1996, Château Malescot Saint Exupéry.................40$
Opaque aux bords pourpres. Sublime nez, avec un fruit d'une pureté remarquable, complexe et subtil, avec des notes de menthe, violette, mine de plomb et un soupçon de poivron.

Bouche pleine, de grand équilibre, avec des tannins très bien enrobés, épicés. Fin de bouche un peu discrète mais avec toute la finesse et la classe du Margaux (**** - Fed).
 
 

Haut Médoc.................................................1996, Château Sociando Mallet...................42$
Opaque aux bords pourpres. Superbe nez au fruit noir très pur et racoleur, cassis, mûres, bleuets, avec quelque chose qui évoque les meilleurs Bourgognes du même millésime, des notes d'épices très fines et complexes et du cèdre.

Très fermé en bouche, il ne s'ouvre qu'après un long séjour dans le verre. Amertume soutenue à l'attaque, des tannins serrés, fins et polis, avec un caractère légèrement métallique mais sans déséquilibre qui s'assouplissent et laissent pénétrer un soupçon de fruit noir pur comme celui du nez. La longueur n'est pas tout à fait là, mais ça viendra. Un grand Bordeaux, digne d'un bon cru classé, il devrait vieillir admirablement (**** - Fed).
 
 

- Pauillac...........................................................1996, Château Grand Puy Lacoste.........................69$
Opaque aux bords pourpres. Très fermé pendant toute la dégustation ne livrant que des notes de boisé, de toffee et de caramel après un long séjour dans le verre.

Bouche ronde, de bonne chair et fruit, avec des notes de mine de plomb et d'épices. Très bel équilibre. Il y a beaucoup de matière dans ce vin, mais on ne le dirait pas tellement qu'il s'exprime avec retenue. À attendre! (**** - Fed).
 
 

- Saint Julien....................................................1996, Château Lagrange..........................................49$
Opaque aux bords pourpres. Des notes de chêne de grande qualité, de menthe et de chocolat, de croûte de pain, de mine de plomb.

Très belle bouche, souple, soyeuse, élégante, épicée, avec des traces de mine de plomb et de cassis. Très classique et de bonne longueur (**** - Fed).
 




- Saint Estèphe................................................1996, Château Calon Ségur.........................42$
Rubis pourpre de très bonne saturation. Nez classique! Le plus classique de la soirée. Ça sent le bordeaux de partout, avec ses notes de poivron, de cuir et de lavande, c'est typé mais un peu simple par contre.

Beau fruit à l'attaque, avec des tannins épicés. Fermé et très difficile d'approche mais on devine quelque chose de complet et de réussi (*** ½ - Fed)
 
 

- Pauillac........................................................ 1996, Château d'Armailhac ...................................... 45$
Il exprime toute la beauté du millésime 1996, avec le cassis pur et bleuté. Corps moyen, bien doté de fruit, élégant.
(*** ½ - Fed > 26/10/99).
 
 

- Saint Estèphe .................................................. 1996, Château Lafon Rochet ................................ 39$
Opaque, aux bords rubis-pourpre de très bonne saturation. Joli nez! un peu racoleur pour certains, mais il faut dire que le travail d'élevage est vraiment très flatteur ici, les notes de chêne sont de très belle qualité et se parent de nuances de cuir, d'épices et de café. Les odeurs de liège du début n'étaient qu'une fausse alerte... c'est un très beau nez.

En bouche il est très ample et fruité dès l'attaque, laquelle est suivie par des tannins serrés et épicés en milieu de palais. Il finit avec un retour généreux du fruit, pur et profond, marqué de cassis, qui persiste assez longuement. Vraiment un bon achat (*** ½ - Fed > 23/01/2000)





- Pauillac 1996, Château Pontet Canet 49$
Opaque aux bords pourpres. Nez discret, avec des notes de croûte de fromage, de viande salée et des traces florales. Ce n'est pas très Pauillac, ni très Bordeaux mais ça a quand même un certain intérêt.

Bouche ronde, souple, avec le même caractère épicé dans les tannins qui sont fins, mûrs et très bien enrobés. Un beau vin, qui manque un peu d'intensité en ce moment (*** ½ - Fed).
 
 

- Saint Estèphe 1996, Château Tronquoy Lalande 30$
Opaque aux bords pourpres; excellente saturation. Le nez est très fermé;, mais pour le peu qu'il donne c'est bien agréable, avec des notes de fruit noir, encre, herbes, épices, fumée qui s'alternent à des moments pendant lesquels son nez est tout à fait muet. La bouche est aussi très fermée tannique, astringente et, malheureusement, un peu sèche, ce qui donne au vin un caractère un peu rustique et carré. S'il réussira à trouver le fruit nécessaire pour s'assouplir il donnera de belles choses d'ici 6 à 8 ans mais, pour le moment, je reste sceptique (*** - Fed > 23/01/2000)
 
 

- Haut Médoc 1996, Château Potensac 44$
Opaque aux bords pourpres. Nez légèrementatypique, avec des notes balsamiques, à peine vinaigrées qui vont et viennent tout le long de son évolution dans le verre, accompagnées par des herbes sechées du chêne et du bois exotique ainsi que beaucoup de goudron.

Attaque puissante avec plus de gras etde fruit que le Sociando, très tannique, profond et presque sombre avec ses saveurs de goudron. Bonne longueur. Son caractère corsé et goudronné le rendent un peu rustique; j'ai eu de la difficulté à finir mon verre. Est-ce que ça va s'estomper avec le temps? Ou est-ce que ça va s'accentuer? (*** ? - Fed)