CHÂTEAU ROC DE CAMBES

 

François Mitjavile a racheté cette propriété en 1987, alors qu'elle était en bien mauvais état. Située à une trentaine de kilmètres au sud-ouest de St. Émilion, le Château Roc de Cambes est doté d'un peu plus de 10 hectares de vignes, dont l'encépagement comprend 60% de merlot, 25% de cabernet sauvignon, 10% de cabernet franc et 5% de malbec.

 

Traîné par le grand succès international qu'il avait obtenu avec son cru de prédilection, Tertre Roteboeuf, Mitjavile a employé très peu de temps pour faire de Roc de Cambes une locomotive de l'appellation Côte de Bourg. Objectif qu'il a atteint aussi grâce à d'importants investissements et un savoir-faire unique en matière de vinification.

 

Le style de Roc de Cambes reprend la recherche de concentration et l'élevage imposant qui ont fait le succès de Tertre Roteboeuf, mais le micro-climat tempéré du terroir de Bourg, situé près de l'estuaire de la gironde, fait de Roc de Cambes un vin un peu plus élégant, moins puissant et épicé que son "grand frère".

 

Un style particulier, donc, que François Mitjavile a peaufiné avec le temps et qui semble atteindre un sommet de précision avec l'excellent 2005, dont vous trouverez des notes ci-bas.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

en rouge

 

 

Côtes de Bourg 2005, Château Roc de Cambes (SAQ 10688751 - 78,00$)

Rubis, profond, très bonne saturation. Beau nez, doté d'une très belle maturité de fruit, des notes de cerise confite, fruit noir, épices, herbes rôties, d'anis; le chêne gagne plus de place avec l'oxygénation. La bouche est dotée d'une très belle matière, ample, assez serrée et corsée en milieu de palais, d'une chair mûre, aux saveurs de liqueur de cerise, un brin alcooleux mais de très bonne concentration. Il semble être doté de tout ce qu'il faut pour bien évoluer. Mais à près de 80$ ce n'est pas très compétitif.

(*** ½ @ **** - sept./08 - Fed)

 

Côtes de Bourg 2002, Château Roc de Cambes (SAQ 10242935 - 63,00$)

Nez marqué par l'élevage, légèrement fumé, aux nuances de chêne, de cola, de graphite, avec une subtile austérité de sous-bois et de cuir; il évolue vers le sucre brun. La bouche est de corps moyen, légèrement austère, avec une amertume réglissée et de traces de chocolat noir. Il est de bonne maturité pour un 2002, mais ne possède pas la densité de chair des bons millésimes.

(*** ½ - sept./08 - Fed)

 

Côtes de Bourg 2001, Château Roc de Cambes (SAQ 10242919 - 69,00$)

Beau nez, mûr, assez complexe, avec des arômes d'herbes, de tabac de Havane, d'épices et un boisé qui se fait de plus en plus marqué, laissant des traces de sucre brun. La bouche est ample et veloutée, élégante, avec un milieu de palais au fruité mûr et juteux, aux saveurs de fruit noir, de kirsch, de prune fraîche, belle finale, chaleureuse et persistante. Très réussi!

(*** ½ @ ****  - sept./08 - Fed)

  

Côtes de Bourg 2000, Château Roc de Cambes

Ce 2000 semble traverser une phase moins expressive, le nez est plutôt discret, avec des traces boisées, de cola et de graphite, légèrement viandé, avec un fruit de prune. La bouche est élégante, aux tannins fins, soyeux, belle acidité, saveurs de cuir et de minéral qui persistent dans la finale discrète.

(*** ½ - sept./08 - Fed)

 

Côtes de Bourg 1999, Château Roc de Cambes

Très joli nez, expressif, de belle fraîcheur, avec des nuances florales très agréables, sur un fond de cerise mûre, de mine de plomb, légèrement fumé. La bouche est de corps moyen, fluide et longiligne, avec une texture fine et soyeuse, aux saveurs de chêne fumé-grillé. Un vin qui fait encore preuve d'un bel éclat de jeunesse, mais qui semble aussi parfaitement accessible et épanoui. 

(*** ½ @ **** - sept./08 - Fed)

 

Côtes de Bourg 1995, Château Roc de Cambes

Discret, avec des notes d'herbes, de pain d'épices et de vieux tabac, sur un fruit de prune plutôt discret. La bouche est de corps moyen, avec une légère astringence, des saveurs épicées, terreuses, une finale discrète. Je me serais attendu à plus.

(*** - sept./08 - Fed)

 

 

Le premier millésime signé Mitjavile... pas mémorable!

 

Côtes de Bourg 1988, Château Roc de Cambes

Discret, aux arômes de cèdre et de tabac, qui montrent de plus en plus de fatigue au fur et à mesure que le vin s'oxygène, se laissant dominer par un caractère de plus en plus végétal, d'herbes mouillées et de carton. La bouche est de corps moyen, austère, aux tannins légèrement astringents, qui semblent s'assécher, la finale est discrète et alcooleuse. Un vin très moyen, qui semble avoir amorcé son déclin depuis longtemps.

(** - sept./08 - Fed)

 

 

 

Un grand millésime du "grand frère" de Roc de Cambes

 

St. Émilion 1989, Château Le Tertre Roteboeuf

Nez légèrement viandé, avec des nuances de cochonnailles bien épicées, qui gagnent des arômes plus classiques de tabac de virginie et de cèdre. La bouche est ample et de bonne chair, avec une trame soyeuse, au grain assez corsé mais noble, qui lui confère une belle mâche, les saveurs de tabac et d'épices s'allongent en fin de bouche. À point.

(**** - sept./08 - Fed)

    

 


Pour toute autre information ou
pour me faire part de vos commentaires,
n'hésitez pas à me contacter par courriel
Federico