CA THERINE ET CLAUDE MARÉCHAL

 

Ce petit domaine "boutique" gère environ 12 hectares de vignes  en Côte de Beaune, couvrant les appellations de : Pommard, Savigny-les-Beaune, Auxey Duresses, Chorey-les-Beaune, Ladoix, Bourgogne et Bourgogne Aligoté.

 

Depuis 1981, on s'y affaire à produire des vins qui soient les plus naturels et authentiques possible. Dans le but maintenir une vie organique dans les sols et d'obtenir ainsi des meilleurs raisins, les Maréchal ont abandonné depuis près de 20 ans l'usage d'engrais chimiques. La vie microbienne du sol est nourrie grâce à l'apport de fumier d'élevage. Claude Maréchal affirme que le pinot noir ne donnera des vins satisfaisants que s'il arrive à maturité dans un état sanitaire parfait. Les grappes, cueillies manuellement, sont soigneusement triées et éraflées à 100%

 

Les rouges dégustés montrent beaucoup d'élégance et de classicisme. Les Chorey-les-Beaune sont des vins tendres et fragrants, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes en jeunesse . Le Pommard "la chanière" semble plus complet, structuré, profond et propice à un vieillissement à moyen terme. Le 2005, qui sera disponible à la SAQ cet automne pour la modique somme de 49$, est vraiment très réussi!

 

Selon Claude Maréchal, 2005 est un des meilleurs millésimes que la nature lui ait permis de produire depuis 20 ans. Alors que 2004, en raison de son manque de maturité phénolique, est carrément un des pires. Paradoxalement, c'est son meilleur vin, le Pommard, qui lui donne raison. Le "chanière" 2004 est en effet un vin vert et austère, alors que le Chorey, beaucoup plus homogène d'un millésime à l'autre, offre beaucoup de charme et de vitalité. Les 2005 sont une réussite complète et générale.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

 

en rouge

 

 

Sept millésimes de Chorey

 

Chorey-les-Beaune 2005, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Superbe robe violacée, éclatante et de bonne saturation. Beau nez, profond, mûr, avec des nuances de violette, d'épices et de sous-bois. Il offre des traces de sucre brun en s'oxygénant. Belle matière, toujours de corps moyen, fluide, élégante et de bonne fraîcheur, mais avec une présence en bouche plus soutenue et une maturité plus importante que dans les millésimes précédents. Structuré et de bon potentiel de vieillissement, ça me semble très réussi.

(*** ½ @ **** - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 2004, Domaine Catherine et Claude Maréchal (SAQ 917617 - 27,90$)

Rouge rubis, bonne saturation. Beau nez, mûr, fragrant, très pinoté, avec ses belles notes de cerise mûre et d'épices. La bouche est de corps moyen, de belle vitalité, avec des saveurs de cerise acidulée, épicée, c'est fluide mais savoureux et très typé, offrant une belle finale de kirsch. C'est vraiment très bien pour un millésime que le producteur considère comme "un des pires des 20 dernières années."

(*** ½ - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 2003, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rubis, profond, bonne saturation. Mûr, de bonne profondeur, avec un caractère épicé plus marqué qui domine le fruit, un caractère terreux, minéral, ainsi que des fines nuances de violette. Plus discret mais profond. La bouche est de bonne matière, on sent la chaleur du millésime, le fruit est beaucoup plus sur la prune que la cerise et la finale est plus puissante et légèrement réglissée, mais le vin reste équilibré et agréable.

(*** ½ - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 2002, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rouge rubis, bonne saturation. Nez épicé, légèrement foxé, avec des notes épicées presque exotiques. La bouche est stimulante, avec une belle acidité, soutenue, vibrante et un bon fruit de cerise. Un peu tendu, il semble traverser, une phase de métamorphose.

(*** @ *** ½ - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 2001, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rouge rubis, reflets grenat, bonne saturation. Nez qui montre un début d'évolution et offre des belles notes de pain d'épices, sur un fond terreux assez distingué. La bouche est de corps moyen, fluide, équilibrée, tendue par une belle acidité, avec une trame serrée. C'est plutôt réussi.

(*** ½ - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 2000, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rouge rubis, bonne saturation. Le nez fait preuve d'une agréable douceur de cèdre qui semble être un signe d'un début d'évolution, avec un caractère légèrement terreux et un relent de fruit rouge. La bouche est souple, de corps moyen, délicate, suave, avec un joli fruit de cerise, d'un agréable douceur. Décidément, Claude Maréchal semble très bien réussir les millésimes qu'il considère les plus faibles.

(*** ½ - avr./08 - Fed)

 

Chorey-les-Beaune 1999, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rouge-grenat, bonne saturation. Un peu plus évolué, il offre des notes de sous-bois ainsi qu'un subtil caractère de tabac. La bouche est de bonne matière, moins élégante que les millésimes plus récents, avec une trame tannique qui semble s'assécher et une finale aux relents de tabac. Un vin qui semble être au bout du rouleau.

(** ½ - avr./08 - Fed)

 

 

Monsieur le Pommard!

 

Pommard "la chanière" 2005, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rubis-pourpre, très bonne saturation. Un vin encore embryonnaire, compact, fermé, tannique, d'une matière dense et soutenue, dotée d'une belle acidité, avec un fruit de cerise noire bien mûre, mais de bonne fraîcheur. C'est un vin plein de promesses, qui sera disponible à la SAQ à l'automne 2008, au prix de 49$.

(*** ½ @ **** - avr./08 - Fed)

 

Pommard "la chanière" 2004, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rouge-rubis, bonne saturation. Nez unidimensionnel, marqué par un caractère végétal. Bouche de bonne matière, pas tout à fait pleine, mais assez charpentée, avec des tannins assez fins, un brin rugueux mais enrobés d'une chair mûre, légèrement sucrée, offrant un fruit de cerise aux relents de sucre brun en arrière-palais. Bonne persistance. Il faudrait espérer que le temps lui permettra de masquer son manque de maturité avec des arômes tertiaires d'épices.

(*** - avr./08 - Fed)

 

Pommard "la chanière" 2003, Domaine Catherine et Claude Maréchal

Rubis-pourpre, très bonne saturation. Profond, mûr, assez complexe, mélangeant un caractère épicé aux nuances de noix muscade, à des notes minérales et un fruit de prune fraîche. En évoluant, le fruit tombe de plus en plus dans la prune et ne fait rien pour cacher la chaleur du millésime. Densité, fermeté, puissance, en bouche c'est un vrai Pommard! Il bénéficie certainement du surplus de maturité qui lui vient du millésime, mais un peu plus de fraîcheur ne lui aurait pas fait de mal, la fin de bouche est persistante, sur des notes de prune et de réglisse. C'est réussi.

(*** ½ @ **** - avr./08 - Fed)

 

 

 

 

 


Pour toute autre information ou
pour me faire part de vos commentaires,
n'hésitez pas à me contacter par courriel
Federico