SOCIANDO MALLET
Une verticale en 12 millésimes


Haut Médoc 2001, Château Sociando Mallet

Haut Médoc 2000, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1999, Château Sociando Mallet
.
Haut Médoc 1998, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1996, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1995, Château Sociando Mallet
..
Haut Médoc 1994, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1993, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1990, Château Sociando Mallet
..
Haut Médoc 1986, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1985, Château Sociando Mallet
Haut Médoc 1983, Château Sociando Mallet

 




QUELQUES MOTS

 

SOCIANDO MALLET

Véritable coqueluche d'une grande partie des amateurs de vins du Québec, Sociando Mallet est un simple cru bourgeois qui ose souvent rivaliser avec les meilleurs crus classés du Médoc.

Situé à St. Seurin de Cadourne, à la limite septentrionale de St. Estèphe, ce cru porte le nom du plus ancien propriétaire connu, Sieur Sociondo, dont on atteste la propriété des lieux dans des écrits datant de 1633, ainsi que de la Veuve Mallet, qui en devint propriétaire en 1850 et y accola son nom.

Toutefois, Sociando Mallet demeure essentiellement l'œuvre d'un homme déterminé et perfectionniste, Jean Gautreau, qui tomba amoureux de ce paysage en 1969 et racheta un château en piteux état, avec seulement 5 hectares de vignes, pour en faire en un peu plus d'une décennie un des crus bourgeois plus recherchés, un vin que plusieurs connaisseurs considèrent du niveau d'un bon troisième cru classé.

La propriété compte aujourd'hui 75 hectares de vignes, dont l'encépagement est de cabernet sauvignon à 55%, de merlot à 40% et de cabernet franc. Le secret de Sociando-Mallet est dans la qualité du terroir, une pente douce qui descend vers la Gironde, un peu comme à Montrose, mais aussi de son vignoble, qui possède une densité de plantation de 9000 pieds de vigne à l'hectare (le double de la plupart des crus avoisinants). C'est ces deux facteurs qui permettent à Sociando de produire un vin riche et structuré, dont la longévité lui permet souvent d'atteindre et dépasser les 15 ans.

C'est surtout pendant la décennie '80 que le vin de Sociando-Mallet s'est affirmé sur la scène vinicole internationale, avec des millésimes tels que '82, '86 et '90, qui ont effectivement rivalisé avec ce que le Médoc produit de plus noble. Innombrables sont les récits de dégustation dans lesquels on narre les exploits de Sociando-Mallet face aux crus classés des plus hauts échelons de la hiérarchie bordelaise. Toutefois, la vérité est que Sociando Mallet, hormis certains millésimes exceptionnels, ne produit rien d'autre qu'un très bon Haut-Médoc, un vin qui peut difficilement rivaliser avec les meilleurs crus classés, sauf peut-être ceux qui ont un rendement inférieur à leur classement. De plus, son prix, qui dernièrement oscille de 50 à 60$ en primeur, est loin d'en faire une aubaine.

 


La dégustation

Cette verticale proposait 12 millésimes de Sociando Mallet, divisés en quatre volets. 

Le premier volet a fait l'unanimité, avec une grande performance du millésime '99, tous les neuf membres du jury l'ayant placé premier, suivi du 2000 et d'un décevant 2001. Le deuxième volet a été caractérisé par une chaude lutte entre le 1996 et le 1995, deux vins presque à point qui ont largement dominé un 1998 en phase un peu transitoire. Cinq membres du jury ont accordé au '96 la première place.

Après une brève pause, nous sommes donc passés au troisième volet, dans lequel la solide performance du 1990 (8 membres du jury l'ont classé deuxième) n'a pas été suffisante pour avoir raison d'un surprenant 1993, qui a été le préféré de cinq dégustateurs. Dans le quatrième et dernier volet, le 1986 a fait chevalier seul en s'attribuant le vote de première place de huit membres du jury. 

Pour plus de détails, consultez le tableau ci-bas et les notes de dégustations qui suivent.   

 

 

  LE TABLEAU

Le tableau suivant montre, dans la colonne "votes", le nombre de préférences reçues par chaque vin (chaque membre du groupe ayant droit à un vote de préférence par volet). Vous trouverez ensuite le pointage (sur 5 étoiles) que j'ai accordé à chaque vin. 

VINS DÉGUSTÉS VOTES

MES NOTES

OR ARGENT  BRONZE
Sociando Mallet 2001

-

-

9

*** ½ 86%
Sociando Mallet 2000

-

9

-

*** ½ @ **** 89-91%
Sociando Mallet 1999

9

-

-

**** 91%
.
Sociando Mallet 1998

1

-

8

*** ½ @ **** 88-90%
Sociando Mallet 1996 5 4 - **** 92%
Sociando Mallet 1995 3 5 1 **** 91%
.
Sociando Mallet 1994

3

1

5

*** 86%
Sociando Mallet 1993 5 - 4 *** ½ @**** 88-90%
Sociando Mallet 1990 1 8 - *** ½ 87%
.
Sociando Mallet 1986

8

1

-

**** @ **** ½ 93-95%
Sociando Mallet 1985

1

6

1

*** 86%
Sociando Mallet 1983 - 1 8 ** ½ 82%

* Tous les vins ont été dégustés à l'aveugle

 

 

  LES NOTES DE DÉGUSTATION

Les vins sont toujours dégustés à l'aveugle. Les notes de dégustation sont présentées selon le même ordre dans lequel les vins se sont retrouvés une fois avoir été placés dans les sacs et mélangés pour obtenir un ordre de service aléatoire.

 

Haut Médoc 2001, Château Sociando Mallet
Rubis-pourpre, très bonne saturation. Joli nez, ouvert, expressif, semble montrer déjà un début d'évolution, avec des notes de cuir et de chocolat au lait, il est beaucoup moins végétal que d'autres bouteilles de ce millésime dégustées récemment. La bouche est assez souple et veloutée, avec des tannins à peine astringents et des saveurs de cassis et de chocolat qui ne possèdent pas la concentration des meilleurs millésimes. Un Sociando que l'on pourra consommer rapidement. 
(*** ½ - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 2000, Château Sociando Mallet
Rubis-pourpre, très bonne saturation. Nez assez expressif, avec un fruit noir de bonne maturité, des notes boisées assez subtiles qui s'entremêlent à un caractère d'épices et de cuir, sur un fond végétal assez marqué qui offre des nuances de fougères. La bouche est d'assez bonne matière, avec des saveurs de cassis bien mûr, légèrement alcooleuses, des tannins légèrement astringents qui font part d'une structure assez bien enrobée par la matière du vin, qui semble gagner en ampleur et en volume au fur et à mesure que le vin s'oxygène. Il semble traverser une phase fermée et la finale, aux relents de chocolat et de cassis, ne possède pas la profondeur et la persistance qu'un vin de ce millésime devrait avoir. Il faudra lui laisser quelques années pour l'apprécier sous une meilleure lumière. AM: 2011 @ 2016
(*** ½ @ **** - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1999, Château Sociando Mallet
Rubis, très bonne saturation, quelques reflets grenat autour du disque. Nez très mûr, presque sirupeux, avec des notes de liqueur de cassis et de framboise, avec des belles nuances florales et un boisé bien intégré. La bouche est ample et de bonne matière, avec une sève mûre et riche, compact, épicé, cuiré, il possède une structure assez solide et une belle finale de cassis et de chocolat. Vraiment une très belle réussite! Il sera de bonne garde. 
(**** - jan./07 - Fed)


 

Haut Médoc 1998, Château Sociando Mallet
Rubis, très bonne saturation. Austère, légèrement iodé, il fait preuve d'une bonne maturité, avec des arômes de mûres et de myrtilles qui se fondent à un caractère chocolaté, aux nuances d'herbes. La bouche est ample, mûre, assez similaire au 1999, mais moins structurée, moins dense, avec une sève plus fluide, ses nuances minérales sont très appréciables et sa finale est mûre, chocolaté et de bonne persistance mais dans l'ensemble il ne possède pas la même profondeur. 
(*** ½ @ **** - jan./07 - Fed)  

Haut Médoc 1996, Château Sociando Mallet
Rubis-grenat, très bonne saturation. Le nez semble légèrement réduit au début et offre quelques nuances rôties, animales, puis il devient plus classique, terreux, avec des arômes de cèdre, d'épices, d'herbes et de tabac, ainsi que des subtiles notes médicinales. Très complexe. La bouche est souple et semble déjà à point, avec un grain fin et soyeux, un beau noyau de fruit mûr, très pur, myrtilles, prune fraîche, épices. Excellent! Cette bouteille semblait déjà plutôt accessible, mais en théorie le vin devrait à peine commencer à atteindre son sommet, qu'il pourra maintenir pendant plusieurs années. AM: jusqu'en 2016.
(**** - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1995, Château Sociando Mallet
Rubis-grenat, très bonne saturation. Beau nez, parfaitement à point, avec des beaux arômes de tabac, de boîte à cigares, de goudron et d'herbes. La bouche laisse transparaître encore plus l'évolution du vin, qui semble parfaitement mûr, offrant des saveurs intenses de tabac et d'épices, assez classique, avec un grain fin et soyeux, similaire au '96, mais légèrement plus évolué, avec une belle finale minérale, épicée, de très bonne persistance. 
(**** - jan./07 - Fed)


Haut Médoc 1994, Château Sociando Mallet
Rubis-grenat, très bonne saturation. Plutôt discret, légèrement fumé, animal, terreux, en évoluant dans le verre il gagne des nuances de tabac et de violette qui lui donnent une plus nette typicité. La bouche est de corps moyen à l'ouverture, puis gagne en ampleur en s'oxygénant, les saveurs de prunes et de tabac gagnent aussi un peu plus de concentration, mais sans jamais acquérir une réelle profondeur, les tannins semblent un peu rêches et la finale est essentiellement chaude et alcooleuse. Ce n'est peut-être qu'une bouteille ingrate, mais c'est un peu décevant. 
(*** - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1993, Château Sociando Mallet
Rubis, très bonne saturation, reflets grenat. Nez subtil, élégant, offrant des notes de cassis d'une très belle fraîcheur, pur et légèrement confit, certainement d'une profondeur très appréciable pour un '93. L'attaque est de bonne ampleur, suivie par un fruit très net et pur, on croirait croquer dans le cassis et les mûres, il se fait un peu plus épicé en milieu de palais, avec des belles saveurs de tabac qui indiquent une certaine évolution, demeurant toutefois très élégant et équilibré. Une très belle réussite, nettement plus complet que le '94. 
(*** ½ @ **** - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1990, Château Sociando Mallet
Rubis-grenat, très bonne saturation. Nez mûr, chaud, terreux, assez évolué, avec des notes de prune, de tabac, d'iode et de menthol, assez complexe et montrant une évolution un peu plus poussée qu'un bon '90 devrait avoir à cet âge. La bouche possède une belle matière, assez riche et soutenue, avec des tannins encore assez fermes et bien enveloppés, des saveurs de tabac et de goudron, de minéral et d'iode. Une bouteille qui ne semble pas être à la hauteur de tout ce qu'on a dit de ce millésime de Sociando, mais qui fait preuve quand même d'une grande qualité.
(*** ½ - jan./07 - Fed)

 


Haut Médoc 1986, Château Sociando Mallet
Une robe encore étonnamment jeune et inaltérée par le temps, d'une couleur rubis-pourpre, de très bonne saturation. Le nez est profond, complexe et d'une agréable fraîcheur, avec des notes d'encre, un fruit de cassis et de myrtilles, des nuances subtilement résineuses. La bouche est encore très jeune et vigoureuse, très structurée, aux tannins fermes mais fins et bien enveloppés par la généreuse matière du vin, avec des belles saveurs de cuir et de fruit noir, aux nuances d'encre. Un vin bleuté, dans la robe mais aussi dans le caractère, grâce à une fraîcheur d'expression unique, un vrai vin du sud-ouest, en le dégustant on pourrait se croire beaucoup plus près des Pyrénées que le Médoc. Il sera d'une longévité exceptionnelle pour un simple cru bourgeois! AM: jusqu'en 2016+
(**** @ **** ½ - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1985, Château Sociando Mallet
Rubis-grenat, très bonne saturation. Plutôt discret, évolué, il semble un peu fatigué mais offre quand même des belles notes de tabac blond et de cèdre, avec une douceur de maïs. La bouche a perdu presque toute sa vigueur et offre maintenant une matière un peu maigre mais plutôt élégante et parfaitement polie par le temps, avec un milieu de palais acidulé qui entremêle de saveurs de cassis à d'autres de pomme verte. À consommer rapidement.
(*** - jan./07 - Fed)

Haut Médoc 1983, Château Sociando Mallet
Une bouteille probablement défectueuse, certainement trop évoluée, alternant des arômes de carton à des notes plus opportunes de tabac, de cèdre et d'épices. La bouche est amincie par le temps, très évoluée, offrant néanmoins une finale délicate de tabac et de chocolat. 
(** ½ - jan./07 - Fed)


Pour toute autre information ou
pour me faire part de vos commentaires,
n'hésitez pas à me contacter par courriel
Federico